Recherche et navigation

Recherche

Ville de Soisy-sous-Montmorency

AccueilVie municipaleConseil municipalTribunesSoisy Magazine Décembre 2016
  • Augmenter la taille du texte
  • Diminuer la taille du texte
  • Réinitialiser la taille du texte
Partager cette page sur Twitter Partager cette page sur Facebook Envoyer cette page à un ami (nouvelle fenêtre)

Soisy Magazine Décembre 2016

 

Tribune de la majorité municipale "Soisy Avenir"

Il était une mauvaise foi !

Réduits à quatre par le verdict sans appel des élections municipales de 2014, ils se cherchent et cherchent surtout les moyens d’exister encore par le biais d’articles de presse ou de pétitions. S’ils ne pratiquent pas tout à fait la politique de la chaise vide, voilà deux ans que les quatre rescapés de la principale liste d’opposition « Soisy pour Tous » ne s’impliquent plus vraiment dans la vie municipale. Bien trop souvent absents ou ne participant pas réellement aux travaux des commissions, ils « s’étonnent », et feignent même de découvrir les projets lors des séances du Conseil municipal, séances qu’ils privilégient pour tenter d’être quelque peu audibles.

Dernier exemple en date : la vente des terrains « Filloux » pour la réalisation d’un projet d’une résidence seniors.

Parmi les griefs : un manque de concertation, un projet ne figurant pas dans le programme de Soisy Avenir, un manque d’attractivité du centre-ville… Rien n’avait de grâce à leurs yeux !

La réalité, vous vous en doutez, est tout autre.

En effet, depuis 1999 et la révision du Plan d’Occupation des Sols (POS), est prévue à cet emplacement la construction d’un immeuble d’habitation, et un promoteur avait acquis, il y a quelques années, la parcelle pour y réaliser un projet en total décalage avec la vision qui est la nôtre pour Soisy.

Nous nous sommes donc naturellement battus et avons récupéré la maîtrise foncière de ce terrain contre l’avis de « Soisy pour Tous » qui, lors du vote du 19 septembre 2013, préférait voir se profiler la perspective de réalisation de plus de 100 logements sociaux accompagnés du bien connu déficit de places de parking.

Qui dit responsabilités, dit choix politiques, et la décision de vendre les terrains « Filloux » pour la construction d’une résidence séniors en est un, particulièrement fort et qui s’inscrit parfaitement dans la volonté de réserver aux aînés la place qui doit leur être faite dans la ville.

Le projet a donc été présenté par deux fois, les 27 juin et 12 juillet derniers, à une commission à laquelle étaient conviés les membres du Bureau Municipal, de la commission Urbanisme et Travaux, et de la commission Environnement, Développement Durable et Accessibilité.

Pas de représentant de « Soisy pour Tous » pourtant dûment convoqué à ces deux réunions, et qui aurait pu, au moins, émettre un avis sur les projets présentés, dans l’esprit d’une opposition constructive ! Période de vacances a-t-on entendu…

Mauvais effet, quand on s’attache à vouloir régulièrement donner des leçons de démocratie en parlant de consultation ou de concertation, il faudrait peut-être d’abord commencer par s’impliquer plus sérieusement dans la vie municipale pour laquelle on a été, aussi, élu par les Soiséennes et les Soiséens !

Et finalement, parce qu’il fallait bien tenter de masquer, par une action à minima, cette absence de représentation et de participation à la vie de la cité, une pétition tardive a été lancée qui, à notre grande surprise, valide la vision à long terme qu’a « Soisy Avenir » de notre centre-ville ainsi que la politique menée pour parvenir à une offre commerciale dynamique, à une offre de services médicaux de qualité, dans un environnement et une offre de stationnements adaptée.

Soisy Avenir, votre majorité municipale

Liste "Soisy pour tous"

Une équipe municipale sans vision d’avenir pour Soisy

En 2013, la commune est devenue propriétaire de 7500m² de terrains en centre-ville pour la somme de 4,6 millions d’euros dont 1,25 en compensation d’une préemption illégale de Luc Strehaiano. Nous avions à l’époque dénoncé non pas l’acquisition des terrains mais la charge considérable sur le budget de la commune et donc sur les contribuables, et l’absence de projet concret. Or, en septembre dernier, le maire a décidé de vendre ces terrains à un promoteur privé pour la construction d’une « résidence services » pour séniors.

Une commission s’est réunie en plein été, mais bizarrement les élus de l’opposition n’ont soit pas reçu de convocation à y participer, soit elles n’ont pas été envoyées comme à l’accoutumée (par courriel ou à nos domiciles) mais en mairie. Simple erreur ou oubli hasardeux ? Dans les deux cas, la conclusion est la même puisque nous avons été écartés de ce projet qui ne figurait pas dans le programme du maire en 2014.

La plaquette de présentation nous apprend que ce projet « bourgeois et de standing » répond « aux attentes des élus [Soisy Avenir] », mais pas sûr que ce soit celles des Soiséens. Le plus triste c’est qu’aucune concertation publique, aucun débat, aucune réflexion n’a pu être possible en amont pour penser ensemble un projet de ville cohérent pour les 40 années à venir. Nous vous avons alertés en lançant une pétition qui a réunie 230 signataires en 24h, mais l’équipe municipale a rejeté cet appel.

Ces 7500m² de terrain en plein centre-ville, auxquels s’ajoutent les 13500m² de l’ancienne piscine, l’ancienne Poste et la salle des fêtes, auraient pu accueillir d’autres projets dans l’intérêt général des Soiséens. Nous aurions pu réfléchir à la construction d’un centre médical pluridisciplinaire, de places de stationnement, de logements collectifs avec des commerces et restaurants pour rendre notre centre-ville plus attractif, dynamique et convivial

Ce projet est à l’image de la gare du Champ de Courses : un simple lieu de transit sans dynamisme économique. Une chose est certaine dans cette histoire, l’équipe municipale qui se prénomme étrangement « Soisy Avenir » n’a d’avenir que le nom.

Laura Bérot, Frank Morot-Sir, Caroline Baas, Salim Hocini,
vos élus du groupe Soisy pour tous
contact chez soisypourtous.fr

Liste "Soisy alternative et solidaire"

Chemin du Parc sans contresens, politique à contresens

Dans Soisy Magazine de décembre 2014, j’annonçais que le maire avait fait droit à ma demande et acceptait qu’on étudie la mise en place d’un contresens cycliste chemin du Parc. J’appuyais alors ma demande sur le constat que, de fait, de nombreux cyclistes venant du haut de Soisy prenaient ce chemin pour se rendre en centre-ville, beaucoup moins dangereux que la rue de Montmorency et la rue du Puits-Grenet. Las ! Après dix-huit mois d’atermoiements, la porte s’est refermée. Trop cher, trop compliqué, paraît-il. Alors que, comme le montrent beaucoup d’autres villes, grandes ou petites, ce n’est qu’affaire de volonté politique.

Comment se fait-il qu’on trouve de l’argent pour gêner les automobilistes (chicanes, passages surélevés, stops contraires à la logique de circulation) et rien pour faciliter les circulations douces (aménagements cyclables, passages piétons aux bons endroits) ? Il faut sortir de cette logique négative et punitive pour passer à une logique positive et conviviale. Mais l’équipe en place est-elle prête à accomplir cette révolution culturelle ? Infos actualisées sur mon blog : www.delcombre.fr.

François Delcombre
Soisy alternative et solidaire

 Haut de page
  • La Mairie à votre service

    La Mairie à votre service
  • Espace famille

    Espace famille
  • Abonnez vous
    Action
    •  
    •  
  • Alerte SMS

Restez informés

  • Actualités
  • Agenda
  • Travaux en cours
  • Publications
  • Marchés Publics

En un clic...

  • Démarches administratives
  • Annuaires
  • Plan de la ville
  • Nous contacter
  • Rencontrez vos élus